Bréal, Bergson et la question de l’arbitraire du signe