Jean-Michel Rey, Le temps du crédit, et Les promesses de l’oeuvre