Le Rire du Pontife. Giordano Bruno et la puissance du lien «individuel»